Team USA Index du Forum
Team USA
Forum qui parle des USA en général. Histoire, présidents, géographie, culture,...
 
index.phpFAQRechercherMembresGroupesS’enregistrerProfilSe connecter pour vérifier ses messages privésConnexion
George Washington

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Team USA Index du Forum -> USA -> Personnages importants et présidents. -> Présidents américains
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mathieu
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2008
Messages: 642
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Ven 3 Oct - 19:32 (2008)    Sujet du message: George Washington Répondre en citant

George Washington



George Washington (22 février 1732 - 14 décembre 1799) est le Chef d’état-major de l’Armée continentale pendant la guerre d’Indépendance (1775-1783) avant d'être le premier Président des États-Unis (1789-1797). Né à Pope's Creek dans la colonie britannique de Virginie, il est l'un des planteurs les plus riches de la région sur son domaine de Mount Vernon. Grâce à sa participation à la Guerre de Sept Ans (1754-1763), il devient rapidement célèbre des deux côtés de l'Atlantique et s'intéresse aux questions politiques. Son engagement dans la Révolution américaine ainsi que sa réputation le portent au poste de commandant des troupes américaines, qu'il organise et mène à la victoire finale sur la métropole, avec l'aide des Français. Après le conflit, il participe à la rédaction de la Constitution américaine et fait l’unanimité lors de la première élection présidentielle. Pendant ses deux mandats, George Washington montre ses qualités d'administrateur habile, malgré les difficultés internes et la guerre en Europe. Il a laissé son empreinte sur les institutions du pays et sur l’histoire nationale.

Considéré comme l'un des Pères fondateurs des États-Unis par les Américains, George Washington a fait l'objet de nombreux hommages depuis la fin du XVIIIe siècle : son nom a été donné à la capitale des États-Unis, à un État du nord-ouest de l'Union, ainsi qu'à de nombreux sites et monuments. Son effigie figure sur le billet et la pièce d'un dollar de même que sur la pièce de 25 cents. Son anniversaire est un jour férié fédéral aux États-Unis.


George Washington descend en droite ligne du premier émigré français en Virginie en Amérique, un huguenot originaire de l'île de Ré, nommé Nicolas Martiau (1591-1657), qui débarqua du Francis-Bonaventure, le 11 mai 1620, cinq mois avant l'arrivée des Pères pélerins du Mayflower. Cet ancêtre français avait exercé la fonction d'ingénieur militaire, de juge de paix et de député à l'assemblée locale de Jamestown, où il fut élu représentant de la presqu'île de Pamunkey. En 1631, 150 ans avant la bataille décisive de Yorktown pendant la guerre d'indépendance américaine Nicolas Martiau avait acquis un terrain sur lequel son descendant allait s'illustrer en 1781 à « York-town » contre les troupes britanniques.

Jeunesse et famille

George Washington est né le 22 février 1732, sur le domaine de Pope's Creek, sur les rives du fleuve Potomac, au sud-est de l’actuelle Colonial Beach, dans le comté de Westmoreland en Virginie. Ses parents, Augustine Washington et Mary Ball, faisaient partie de l’élite économique et culturelle des planteurs de Virginie, dans le sud des treize colonies. Le père était un planteur mais aussi un juge à la cour du comté de Westmoreland ; il fut d’abord marié à Janet Butler qui décéda en 1729 et dont il eut trois enfants : Lawrence, Augustine Jr. et Jane. Il épousa Mary Ball en 1731 qui lui donna plusieurs enfants, dont George Washington était l’aîné. En 1735, la famille s’installa dans une maison sur la plantation de Little Hunting Creek, qui allait par la suite devenir Mount Vernon. Trois ans plus tard, elle déménagea une nouvelle fois à Ferry Farm, une plantation située sur le fleuve Rappahannock : c'est ici que George Washington passa la plus grande partie de sa jeunesse.

Il reçut une éducation soignée, celle du milieu des riches planteurs du Sud et apprit les bonnes manières, la morale et les connaissances qu’un gentilhomme de cette époque pouvait recevoir. Il a sans doute fréquenté une école locale ou bien il a pu recevoir l’enseignement d’un précepteur. Il était doué pour les mathématiques et se familiarisa avec les rudiments de la topographie. En revanche, il n’apprit ni le latin et ni le grec ancien, ni même de langue étrangère. Il quitta l’école vers l’âge de 15 ans sans faire d'études supérieures.

Il n’avait que 11 ans lorsque son père mourut ; ses demi-frères héritèrent de la plupart des terres. Son frère aîné, Lawrence Washington, s'occupa de la plantation de Little Hunting Creek qu'il rebaptisa par la suite « Mount Vernon » en l'honneur de l'amiral britannique Edward Vernon. Il prit en charge l'éducation de George et c'est grâce à lui qu'il s’intéressa à la compagnie de l’Ohio qui revendiquait les territoires à l’Ouest des Appalaches. George Washington hérita de la plantation du Rappahannock où il vécut avec sa mère, ses frères et ses sœurs, mais les revenus de cette exploitation ne permettaient pas de maintenir un train de vie aristocratique.

Vers l’âge de 16 ans, George Washington devint arpenteur sur les propriétés de Lord Fairfax, et cartographia les terres à l’ouest des Blue Ridge Mountains. La rémunération de ce travail lui permit d'acquérir des biens fonciers dans la Vallée de Shenandoah.

En 1751, il accompagna son demi-frère Lawrence à la Barbade, où ce dernier espérait que le climat tropical l'aurait soulagé de la tuberculose qu'il avait contractée. George Washington attrapa la variole pendant son voyage et la maladie marqua son visage.

En décembre 1752, après la mort de Lawrence Washington, George hérita du domaine de Mount Vernon ; il remplaça aussi son demi-frère dans la milice de Virginie au poste de commandant. Le 4 novembre 1752, à l’âge de 21 ans, il devint maître des francs-maçons de la loge de Fredericksburg.


Mariage et vie

Le 6 janvier 1759, Washington épousa Martha Dandridge Custis, la veuve d’un des plus riches Virginiens. Elle avait déjà deux enfants (John Parke Custis et Martha Parke Custis) qu'il adopta et qui moururent avant la fin du siècle. La cérémonie eut lieu sur le domaine de Martha, à White House. Ce mariage permit à Washington d'accroître ses terres. Le couple n'eut jamais d'enfants , du fait de la supposée stérilité de George Washington.

Avant le début de la Révolution américaine, Washington se consacra à son domaine de Mount Vernon en cherchant à améliorer ses productions agricoles : il expérimenta de nouvelles semences, des engrais, des rotations culturales, des outils (il met au point une nouvelle charrue). Il s'employa à sélectionner les animaux et croisa des ânes et des juments, ce qui lui valut le surnom de « père des mulets américains ». Il exploita également des pêcheries sur le fleuve Potomac sur lequel il avait installé des moulins. La principale culture commerciale de son exploitation était le tabac, qui était exporté vers la Grande-Bretagne. Washington disposait de dizaines d’ouvriers agricoles et de 150 à 274 esclaves. Il étendit son domaine de façon considérable par des achats. Il maintint un genre de vie aristocratique sur sa propriété : il acheta de beaux meubles, fit venir les meilleurs vins européens pour sa cave, acquit des purs-sangs et organisa de somptueuses réceptions. Il prit part aux débats de la chambre des Bourgeois de Virginie à Williamsburg à partir de 1758,, date de sa première élection à cette assemblée. Pendant cette période, il occupa également la fonction de juge du comté de Fairfax au tribunal d’Alexandria (1760-1774).

Comme les autres planteurs de Virginie, il fut frappé par les mesures économiques imposées par la métropole britannique et supporta de moins en moins les règles imposées par Londres, ainsi que le monopole des marchands britanniques. En 1769, il présenta la proposition de son ami George Mason appelant au boycott des produits britanniques jusqu'à l'abrogation des Townshend Acts.


Guerre d'indépendence

En 1774, George Washington fut élu par la première convention de Virginie au poste de délégué au Premier Congrès continental. Il fit partie des sept représentants de Virginie au Second Congrès continental en mai 1775. Le 15 juin, sur une proposition de John Adams, le Congrès continental le désigna de manière unanime commandant en chef de l’armée continentale créée la veille, charge qu’il devait occuper plus de huit ans. Pourtant, si Washington jouissait d’un certain prestige et d’une expérience du terrain, il n’avait jamais dirigé plusieurs milliers d’hommes. Le 2 juillet 1775, à Cambridge dans le Massachusetts, il se retrouva à la tête d'une armée mal préparée, hétéroclite, peu nombreuse et faiblement équipée. Il renforça la discipline et améliora l’hygiène des régiments. Il réorganisa le corps des officiers. Il fit lire aux soldats les pamphlets de Thomas Paine pour leur donner du courage. Il devait faire face à l’armée britannique, les fameuses « vestes rouges », composée de 12 000 soldats entraînés, ce qui l’amena à ordonner le recrutement de Noirs libres.

En mars 1776, après un long siège, les Britanniques évacuèrent Boston et se retirèrent à Halifax au Canada. Washington marcha ensuite sur New York pour se préparer à la contre-offensive britannique. Les troupes de William Howe, arrivées par l'océan Atlantique, prirent la ville après la bataille de Long Island (août 1776). Le commandant américain parvint à sauver ses forces qui se retirèrent plus au nord : il subit une nouvelle défaite à White Plains puis, le 16 novembre 1776, la reddition du Fort Washington marqua le recul de l’armée continentale qui dut se réfugier dans le New Jersey puis en Pennsylvanie.

Premier mandat

George Washington fut le président des États-Unis pendant deux mandats soit une durée de pouvoir de huit ans. Il dut faire face aux difficultés financières nées de la guerre d'indépendance et dut affirmer la position de la nouvelle nation dans les relations internationales. Au cours de son premier mandat (1789-1793), le président œuvra pour rendre le pouvoir exécutif et l’administration fédérale plus solides. Pour cela, il rassembla autour de lui une équipe d'hommes qui s'étaient illustrés pendant la révolution : Alexander Hamilton s'occupa du Département du Trésor, Thomas Jefferson fut son secrétaire d'État, Henry Knox son Secrétaire de la guerre, Edmund Randolph à la justice et John Adams son vice-président. James Madison fut l’un de ses principaux conseillers.

Dans le domaine des affaires intérieures, le Secrétaire au Trésor Alexander Hamilton s'efforça de résoudre la crise budgétaire et de réduire la dette du pays. Le 25 février 1791, Washington signa le décret instituant une banque fédérale. C'est également à cette époque que l'on choisit de construire la capitale fédérale dans le District de Columbia : le président sélectionna un site sur le Potomac et confia le soin de dessiner les plans de la ville au Français Pierre Charles L'Enfant. Pendant les travaux, le gouvernement déménagea de New York à Philadelphie en 1790. Washington posa la première pierre du Capitole en 1793. Mais il mourut avant la fin des travaux.

Les guerres indiennes se poursuivirent après l'indépendance : l'armée américaine affronta les Miamis, au début des années 1790 et les Amérindiens des territoires du Nord-Ouest. Les Britanniques et les Espagnols entravaient l’expansion américaine vers l’Ouest. Madison et Jefferson contestaient la politique menée par Hamilton. Devant ces difficultés, Washington souhaita d'abord se retirer des affaires politiques. Cependant, sous la pression de son cabinet et de Thomas Jefferson qui vint le convaincre à Mount Vernon, il finit par accepter de se présenter pour un second mandat (1793-1797).

Deuxième mandat


Lorsque la guerre éclata entre la France révolutionnaire et la Grande-Bretagne (1793), le président décida de rester neutre (neutrality proclamation, 22 avril 1793) en attendant le renforcement du pays. Selon lui, l’entrée des États-Unis dans le conflit aurait été un désastre pour le commerce et les finances. L’avenir du pays reposait sur la croissance économique et l’expansion vers l’ouest. Le principe de neutralité devait marquer la politique étrangère américaine pour de nombreuses décennies. George Washington n’écouta ni Thomas Jefferson qui était francophile, ni Alexander Hamilton qui était favorable aux Britanniques.

En 1794, le président fut confronté à la Révolte du Whisky qui grondait parmi les producteurs de l'ouest, mécontents des taxes levées sur les spiritueux. Washington mena lui-même la milice armée qui arrêta la rébellion. Il n'y eut pas d’affrontements violents et le pouvoir exécutif sortit renforcé de cette crise.

Avec la signature du traité de Greenville en 1795, onze nations amérindiennes abandonnèrent leurs droits sur l'Ohio et l'Indiana. La même année, la navigation commerciale sur le Mississippi fut finalement ouverte aux Américains.

En 1794, George Washington envoya John Jay, président de la Cour Suprême en Grande-Bretagne afin de régler les derniers contentieux nés de la guerre d'indépendance. Le Traité de Londres ratifié en 1795, permit d'apaiser les tensions avec l'ancienne métropole et de jeter les bases de nouvelles relations commerciales entre les deux pays. Le traité mécontenta pourtant les Républicains et une partie de la population américaine. La presse critiqua John Jay et le président après la signature de l’accord. Ces critiques l'incitèrent à ne pas briguer un troisième mandat.

En septembre 1796, avec l’aide d’Alexander Hamilton, Washington écrivit son discours de fin de mandat qu'il adressa à la nation américaine et dans lequel il avertit des dangers des divisions partisanes. Publié dans un journal de Philadelphie, le document préconisait la neutralité et l’union du pays et annonçait la doctrine Monroe. Sur le plan institutionnel, il appelait au strict respect de la Constitution. Washington quitta la présidence en mars 1797 et fut remplacé par John Adams. Il établissait ainsi la coutume d’un maximum de deux mandats qui devint une règle constitutionnelle par le 22e amendement voté en 1947. C'est sous la présidence de Washington que naquirent le parti fédéraliste et le Parti démocrate-républicain.


Dernières années et décès

Après son second mandat présidentiel, George Washington se retira sur ses terres de Mount Vernon. Il continua de faire prospérer son exploitation et fit aménager une grande distillerie qui produisait du whisky et du brandy. En 1798, le deuxième président américain John Adams le nomma lieutenant-général à la tête d’une armée provisoire qui serait levée en cas d’invasion française. Pendant plusieurs mois, Washington se consacra à l’organisation du corps d’officiers. Mais il refusa d’assumer un rôle public et rejeta la proposition de devenir à nouveau Président.

Le 12 décembre 1799, Washington fut pris d’une inflammation de la gorge qui rendit sa respiration difficile ; il mourut deux jours plus tard en présence de sa femme, de ses médecins et de son secrétaire personnel Tobias Lear. Il avait alors 67 ans. Il fut enterré à Mount Vernon quatre jours après son décès. Son épouse Martha Washington brûla toute la correspondance du couple sauf trois lettres. Après la mort de George Washington, la jeune nation américaine porta le deuil pendant plusieurs mois.

Les médecins pensent aujourd’hui que Washington est mort d’une infection de la gorge et que le traitement qu’il a subi, une saignée, a entraîné un choc, une asphyxie et une déshydratation. Il est enterré dans le cimetière familial de Mount Vernon.


Washington et l'esclavage


Le père et le frère de Washington avaient acheté des esclaves, deux d’entre-eux s’appelaient Mary Bowden (née en 1730) et Patty Bowden (née en 1750) ; leurs descendants ont organisé des commémorations pour leurs ancêtres en 1999 devant la plantation des Washington. En 1754, lorsque George Washington épousa Martha, il possédait 28 esclaves et elle 109. Le nombre d'esclaves travaillant sur le domaine de Mount Vernon augmenta par la suite. Pendant la guerre d'indépendance, il avait d'abord interdit les Noirs dans l'armée continentale ; lorsque le 7 novembre 1775, le gouverneur royal de la Virginie annonça l'affranchissement des esclaves combattant pour la Grande-Bretagne, Washington revint sur sa position et autorisa l'engagement des Noirs libres puis des esclaves.

Pourtant, Washington milita dès les années 1780 contre le maintien de l’esclavage, dans lequel il voyait déjà les problèmes pour l’avenir du pays. Il milita au Congrès américain pour son abolition. Washington considérait que la liberté ne pouvait être donnée qu’aux personnes capables de l’assumer. Dans une lettre adressée à son ami La Fayette en 1786, il exprimait son souhait de prendre des mesures permettant « d'abolir l'esclavage par degrés, de manière lente, sûre et imperceptible » . Il était ainsi partisan d’une phase transitoire pendant laquelle les esclaves noirs seraient sous tutelle. Lorsqu’il écrivit son testament, il décida d’affranchir ses esclaves après sa mort et celle de sa femme.

Il est possible qu’il ait eu un fils appelé West Ford avec une esclave nommée Venus[44]. Ses descendants tentent toujours de démontrer que cet enfant était bien le fils de Washington.


Lieux de mémoire et de commémoration

Washington est l’un des personnages les plus importants de l’histoire des États-Unis. À ce titre, il a reçu de nombreux hommages : son anniversaire, célébré le troisième lundi de février, est un jour férié fédéral. Le Washington Monument State Park, dans le comté de Washington (Maryland), abrite le premier monument érigé en sa mémoire (1827). Le Washington Monument est l’un des lieux les plus célèbres dédiés au premier président américain : ce grand obélisque de 169 mètres de hauteur se dresse dans la capitale fédérale et fut construit entre 1848 et 1884 grâce à des fonds privés, pour remplacer une statue équestre représentant George Washington. À New York, un arc de triomphe lui est dédié depuis 1895 dans le Washington Square. Le George Washington Masonic National Memorial dans la ville d’Alexandria fut construit uniquement avec les contributions volontaires des membres de la fraternité maçonnique. Washington est l’un des quatre présidents dont le visage est sculpté dans le mont Rushmore, un mémorial national terminé en 1941. À l’occasion du bicentenaire de la Déclaration d’Indépendance (1976), George Washington fut élevé de façon posthume au grade de General of the Armies par une résolution du Congrès américain approuvée par le président de l’époque Gerald Ford.

Une image omniprésente

L’image de George Washington est souvent utilisée comme symbole du pays et constitue une icône de la nation américaine, au même titre que le drapeau et le grand sceau. Son portrait est dessiné sur le billet d'un dollar américain ainsi que sur la pièce de 25 cents (appelée aussi « quarter ») qui a été mise en circulation en commémoration de son deux-centième anniversaire. Il figure aussi sur la pièce d'un dollar mise en circulation en 2007. Il est représenté sur de nombreux timbres d’usage courant, dont l’un des deux premiers des États-Unis, le dix cents noir.


Source et encore plus: Wikipédia
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 3 Oct - 19:32 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
fred


Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2008
Messages: 609
Localisation: toulouse

MessagePosté le: Ven 3 Oct - 19:47 (2008)    Sujet du message: George Washington Répondre en citant

Merci mathieu!
_________________


Revenir en haut
Julie313


Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2008
Messages: 378
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven 3 Oct - 20:58 (2008)    Sujet du message: George Washington Répondre en citant

Merci ça m'aura appris des infos que je connaissais pas sur lui Very Happy
_________________


"I have a Dream"


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
TiiBoS


Hors ligne

Inscrit le: 03 Oct 2008
Messages: 13

MessagePosté le: Jeu 5 Mar - 22:43 (2009)    Sujet du message: George Washington Répondre en citant

Un de mes Présidents favoris !

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:15 (2016)    Sujet du message: George Washington

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Team USA Index du Forum -> USA -> Personnages importants et présidents. -> Présidents américains Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
subRebel style by ktauber
Traduction par : phpBB-fr.com